Pourquoi Jésus?

L'Amour de Dieu pour vous: L'Évangile de Jésus le Messie

Le monde autour de nous

Ciel rouge

Chaque personne désire le bonheur et l'amour. C'est le désir le plus élémentaire présent au plus profond de chaque coeur - y compris le vôtre. 

Parfois, la beauté stupéfiante du monde autour de nous éveille ou fait grandir en nous cette profonde attente pour "quelque chose de plus". À d'autres moments, nous pouvons être frappés par la beauté et la bonté des gens autour de nous que nous connaissons et que nous aimons. Nous sommes fascinés par le mystère de l'humanité qui souvent reflète tellement de vérité, de beauté et de bonté.

Sans abri

Cependant, en même temps, nous savons aussi qu'il y a quelque chose qui ne va pas dans ce monde, si souvent marqué par la laideur, le mal et la souffrance. Partout il est question de pauvreté, de maladie, d'injustice, d'égoïsme, de haine, de crime, de violence, de cruauté et de guerre, à un tel point que la vie peut facilement être remplie de peur, de solitude, de souffrance et de désespoir. Beaucoup essaient d'échapper temporairement à cette difficile réalité au travers des paradis artificiels et fugaces de la drogue, de l'alcool ou de relations passagères, mais cela ne fait qu'augmenter la souffrance et l'aliénation du monde. Parfois, nous nous réfugions dans des choses authentiquement bonnes, telles que la musique, le divertissement, le sport, les passe-temps, la travail, les amis et la famille - cependant en notre for intérieur nous savons que ces choses ne peuvent pas satisfaire totalement notre coeur agité. 

Pouvons-nous comprendre ce monde, si beau et pourtant marqué d'un tel mal et d'une telle souffrance?

L'Amour de Dieu pour la Création

Mains portant un bébé

Dieu, infiniment Parfait et Bienheureux en Lui-même, dans un dessein de pure bonté, a librement créé l’homme pour le faire participer à sa vie bienheureuse.  (CEC 1)

La bonne nouvelle est que Dieu a créé le monde* et tout ce qui s'y trouve - vous y compris - par son amour infini. Dieu n'est pas une force impersonnelle, mais un Dieu  personnel qui vous connait et vous aime plus que vous pouvez l'imaginer. Il vous connaissait déjà lorsque vous étiez dans le ventre de votre mère:

C'est toi qui m'a formé les reins, qui m'a tissé au ventre de ma mère. (Ps 139, 13)

Il sait d'où vous venez, où vous êtes allé et où vous allez. Il connaît aussi chacune de vos pensées, vos espoirs, vos joies, vos peines et vos peurs:

O Éternel, tu me sondes et me connais; que je me lève ou m'assoie, tu le sais, tu perces de loin mes pensées; que je marche ou me couche, tu le sens, mes chemins te sont tous familiers. La parole n'est pas encore sur ma langue, et voici, Seigneur, tu la sais tout entière. (Ps 139:1-4)

Dieu vous aime d'un amour infini, tout comme Il aime chaque personne dans ce monde, et Il a un plan merveilleux pour vous: Il vous a créé afin que vous puissiez participer à Sa propre vie divine d'amour (2 P 1, 4) pour que vous puissiez être heureux, avec Lui, pour toujours:

D'un amour éternel je t'ai aimé, aussi t'ai-je attiré à moi.  (Jr 31, 3)
Car je sais, moi, les desseins que je forme pour vous, oracle du Seigneur, desseins de paix et non de malheur, pour vous donner un avenir et une espérance.  (Jr 29, 11)

Au début de l'histoire de l'humanité,  Dieu a établi une alliance*avec la famille humaine - un lien de famille sacré, par lequel nous sommes adoptés comme enfants de Dieu, qu'Il aime et dont Il prend soin. Dieu appelle chacun de nous à entrer dans cette relation d'alliance : partager Son amitié et l'amitié du prochain comme Sa famille, Lui faisant confiance et Lui obéissant en toute chose.

Notre liberté

Main dans la main

Cependant Dieu ne s'impose pas à nous et Il ne nous force pas à L'aimer. Tout véritable amour doit toujours être un don libre et gratuit. Dieu nous a créé libres afin que nous puissions L'aimer et aimer notre prochain. Notre liberté est un grand don, mais en raison de cette liberté, nous avons le choix de recevoir le don de la vie et de l'amour de Dieu ou bien de le rejeter:

Je prends aujourd'hui à témoin contre vous le ciel et la terre : je te propose la vie ou la mort, la bénédiction ou la malédiction. Choisis donc la vie, pour que toi et ta postérité vous viviez, aimant l'Éternel ton Dieu, écoutant sa voix, t'attachant à lui; car là est ta vie et la longueur de tes jours.  (Dt 30, 19-20)

Le péché

Séparation avec DieuLa mauvaise nouvelle est que nous avons tous rompu l'alliance avec Dieu. Parce que nous avons la liberté de ne pas choisir Dieu, le péché* est entré dans le monde. Le péché est la racine de tout le mal et la souffrance autour de nous. Nous péchons lorsque nous nous détournons de Dieu, de Sa bonté et de Sa vérité, et, au lieu d'obéir à Ses commandements, nous prenons notre propre chemin et agissons à notre guise, souvent de façon égoïste, en faisant de mauvais choix et en vivant sans mettre Dieu au centre de notre vie. Notre péché provoque une rupture dans notre relation avec Dieu et nous sépare de Lui et de Sa vie. La Bible nous rappelle quelque chose que nous savons déjà: nous avons tous péché, nous nous sommes rebellés et détournés de Dieu, plus ou moins dans nos vies:

Femme déprimée

Des cieux, le Seigneur se penche vers les fils d'Adam, pour voir s'il en est un de sensé, un qui cherche Dieu.Tous ils sont dévoyés, ensemble pervertis. Non, il n'est plus d'honnête homme, non, plus un seul.. (Ps 14, 2-3)
Vois : mauvais je suis né, pécheur ma mère m'a conçu. (Ps 51, 5)

Il n'est pas d'homme assez juste sur la terre pour faire le bien sans jamais pécher. (Eccl 7, 20)

Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu.  (Rom 3, 23)

La mort 

La terrible conséquence du péché est la mort (Rom 6, 23). Nous avons tendance à considérer la mort comme la fin normale et inévitable de la vie. Cependant, au plus profond de nous-mêmes nous avons une peur terrible de la mort - de la possibilité que nous pouvons cesser d'exister, ou pire, que nous pouvons être éternellement séparés de la source de tout amour, de toute joie, de toute paix et de tout bonheur. Nous avons perdu de vue le fait qu'au début Dieu ne voulait pas que la mort soit partie intégrante de la vie. Or, chacun d'entre nous désire l'immortalité, d'une façon ou d'une autre. Nous voudrions tous vivre une vie sans souffrance, maladie et mort, dans laquelle nous pourrions profiter sans limite des bonnes choses de ce monde. Et de fait, la mort n'est pas notre destinée ultime. Dieu nous a appelé à la vie, la vie dans toute sa plénitude. Ce n'est qu'en raison de la présence du péché dans le monde - notre décision de nous détourner de Dieu - que la mort règne à présent:

Mort

…mais de l'arbre de la connaissance du bien et du mal tu ne mangeras pas, car, le jour où tu en mangeras, tu mourras.  (Gn 2, 17)
Celui qui a péché contre moi, c'est lui que j'effacerai de mon livre. (Ex 32, 33)

Mais ce sont vos fautes qui ont creusé un abîme entre vous et votre Dieu. Vos péchés ont fait qu'il vous cache sa face et refuse de vous entendre. (Is 59,2)

Celui qui a péché, c'est lui qui mourra. (Ezek 18, 4)

Combler l'écart

YogaQue nous croyions en Dieu ou pas, et que nous soyons conscients ou pas que la souffrance et la mort menacent constamment nos vies fragiles, nous nous plongeons tous dans un tourbillon d'activités pour essayer de trouver la paix en nous-mêmes, pour "remettre les choses en ordre" avec Dieu et avec les autres, apaiser notre conscience, trouver la raison de notre existence et laisser une empreinte, par tel ou tel moyen, dans cette brève vie. Nous essayons de faire cela, par exemple, par la popularité, la richesse ou le pouvoir; par une grande connaissance, le succès dans les affaires, la créativité artistique ou les oeuvres de charité; au travers de la philosophie, de la méditation ou de la religion.

Cependant nous ne sommes tout simplement pas capables par nous-mêmes de réparer la brèche entre nous et Dieu. Il est infiniment saint et nous sommes pécheurs. Essayer de combler l'écart infini entre nous et Lui, c'est comme tenter de sauter au dessus de la Manche entre la France et l'Angleterre. Certains d'entre nous sauteront un mètre, ceux qui sont en bonne forme physique sauteront deux mètres, mais tous nous serons infiniment incapables d'atteindre le but. De la même façon, la Bible nous dit que nos efforts, quelles que soient nos bonnes intentions, ne peuvent pas d'eux-mêmes surmonter le gouffre entre nous et Dieu et nous restaurer dans notre relation avec Lui:

Fossé

Tel chemin paraît droit à quelqu'un, mais en fin de compte c'est le chemin de la mort. (Prov 14, 12)

Ainsi parle le Seigneur: "Maudit l'homme qui se confie en l'homme, qui fait de la chair son appui et dont le cœur s'écarte du Seigneur!".  (Jr 17, 5)

Le roi n'est pas sauvé par une grande force, le brave préservé par sa grande vigueur. Mensonge qu'un cheval pour sauver, avec sa grande force, pas d'issue. Voici, l'œil du Seigneur est sur ceux qui le craignent, sur ceux qui espèrent son amour, pour préserver leur âme de la mort et les faire vivre au temps de la famine.  (Ps 33, 16-19)

Si le Seigneur ne bâtit la maison, en vain peinent les bâtisseurs; si le Seigneur ne garde la ville, en vain la garde veille.  (Ps 127, 1)

Notre nature humaine est trop blessée et trop faible pour pouvoir retourner à l'état de sainteté et de bonté surnaturelles dans lequel Dieu nous a créé au commencement. Qui de nous peut vaincre la mort par ses propres oeuvres? Bien que chaque acte naturel de bonté et de générosité ait de la valeur pour Dieu, Sa sainteté et Sa perfection infinies nous empêchent d'entrer en Sa présence à cause de nos péchés. Essayer de vivre dans Sa présence dans notre état déchu est encore plus impossible que de vivre sur Mars. Tout comme nous avons besoin d'un équipement spécial pour respirer et vivre sur cette planète, nous avons aussi besoin d'une nouvelle et surnaturelle capacité pour vivre à nouveau dans la présence de Dieu et partager Sa vie.

Dieu a du apporter une solution pour que nous puissions retourner vers Lui. Lui seul peut nous donner cette capacité surnaturelle.

Sacrifices d'expiation

Il y a longtemps, Dieu choisit un peuple, le peuple d'Israël, par lequel Il a commencé à se révéler au monde en préparation à la rédemption de l'humanité des dommages causés par le péché. Dieu a délivré Israël de l'esclavage en Egypte, l'a adopté comme Son peuple et lui a donné la Torah, la loi par laquelle ils devaient vivre comme peuple de Dieu. Les Israélites devaient obéir à de nombreux commandements comme réponse de foi à Dieu qui les a libéré et adopté. Cependant garder les commandements, bien que ce soit important, n'était pas la seule chose qu'Israël devait accomplir pour être sauvé. Pour être en accord avec Dieu, les Israélites devaient placer leur foi et leur confiance en Lui, garder les commandements et participer à la liturgie du tabernacle qui incluait des sacrifices sanglants d'animaux pour expier leurs péchés.

PâqueLorsque Dieu délivra de l'esclavage les Israélites, Il leur ordonna de tuer un agneau et d'asperger son sang sur les montants de leurs maisons afin qu'ils soient protégés de l'ange de la mort qui allait frapper les premiers nés des Egyptiens (Ex 12). Plus tard, les Israélites devaient offrir de façon perpétuelle, des sacrifices sanglants sur l'autel du tabernacle et du Temple pour expier leurs péchés. Le Jour d'Expiation (Yom Kippour), le jour le plus saint de l'année juive, le grand prêtre devait entrer dans le Saint des Saints, l'endroit le plus sacré du sanctuaire, avec le sang d'un bouc qu'il devait asperger le propitiatoire, le lieu de la présence tangible de Dieu, pour expier les péchés du peuple (Lv 16). Chaque jour dans le Temple, le sang des agneaux était versé sur l'autel (Ex 29). 

Pourquoi Dieu a-t-il ordonné un tel rituel sanglant? Le livre du Lévitique nous donne la réponse:

Oui, la vie de la chair est dans le sang. Ce sang, je vous l'ai donné, moi, pour faire sur l'autel le rite d'expiation pour vos vies ; car c'est le sang qui expie pour une vie. (Lv 17, 11)

Comme nous l'avons vu plus haut, le salaire du péché c'est la mort. Par ce que nous avons péché, pour méritons de mourir. Notre sang mérite d'être versé. La justice de Dieu le requiert. Cependant Dieu, dans sa miséricorde, veut nous pardonner et nous donner un nouveau commencement à chaque fois que nous péchons. Si Dieu nous anéantissait cela serait juste mais pas miséricordieux. S'Il nous pardonnait tous sans aucun coût, cela serait miséricordieux mais pas juste - il suffit pour cela de penser combien pour désirons naturellement que ceux qui commettent le mal soient punis et qu'une réparation pour les dommages encourus soit faite. C'est la raison pour laquelle Dieu a institué le sacrifice des animaux. Le péché, la peine encourue et la punition méritée par le pécheur étaient transférés sur l'animal sacrifié. Son sang était versé à la place du sang du pécheur; l'animal mourait à sa place. Le sang du sacrifice couvrait et expiait les péchés de la personne qui les offrait, cette dernière étant alors restaurée dans sa relation avec Dieu. Il est possible d'imaginer le coût énorme en brebis et en bétail offerts quotidiennement dans le Temple. Cela signifiait que le péché a un coût élevé; ce coût, cependant, n'était rien en comparaison avec notre dette envers Dieu. Cependant Dieu a jugé que ces sacrifices étaient suffisants pour un temps, parce qu'ils n'étaient qu'une préfiguration d'un sacrifice plus grand qui devait venir.

Or, en 70 ap. JC, les romains détruirent le Temple de Jérusalem et ainsi firent cesser définitivement l'offrande des sacrifices. Où est à présent le sacrifice qui expie les péchés d'Israël?

La solution de Dieu: Jésus le Messie

Jésus le Messie

Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle. (Jn 3,16)

Heureusement, Dieu a apporté une solution définitive et universelle au problème de notre péché. Il y a deux mille ans, Il a envoyé Son Fils, appelé Yeshua (Jésus)*, le Messie d'Israël* , pour établir une Nouvelle Alliance avec Israël et pour nous montrer le chemin pour retourner vers Dieu. Jésus a proclamé la repentance et la venue du Royaume de Dieu. Il a guérit les maladies, pardonné les péchés et nous a montré comment aimer comme enfants de Dieu. Il est venu pour quatre principales raisons (CEC 457-460):

  1. Il est venu pour nous sauver en nous réconciliant avec Dieu, par le sacrifice de Lui-même comme sacrifice pour nos péchés;
  2. Il est venu nous révéler l'amour du Père, par ses paroles et ses actes;
  3. Il est venu pour être notre modèle de sainteté et nous montrer comment vivre en enfants de Dieu: "aimer vous les uns les autres comme je vous ai aimé" (Jn 15, 12);
  4. Il est venu pour que nous puissions participer à la vie même de Dieu, comme Dieu l'avait désiré depuis le commencement.

Jésus le Sauveur

Crucifixion

Jésus, la Parole éternelle et le Fils de Dieu, a pris notre nature mortelle et offert sa vie comme un sacrifice d'expiation pour nos péchés afin de nous réconcilier avec Dieu. Sa mort sur la croix a été le sacrifice pascal* qui a accompli tous les sacrifices de l'Ancienne Alliance. Il a pris sur lui notre punition afin que nous puissions être libres et pardonnés:

Mais lui, il a été transpercé à cause de nos crimes, écrasé à cause de nos fautes. Le châtiment qui nous rend la paix est sur lui, et dans ses blessures nous trouvons la guérison. Tous, comme des moutons, nous étions errants, chacun suivant son propre chemin, et l'Éternel a fait retomber sur lui nos fautes à tous. (Is 53,5-6)

Jésus est le pont

En mourant, Jésus a conquis le péché et la mort. Cependant Son oeuvre ne s'est pas arrêtée là. Après trois jours, Jésus est ressuscité physiquement d'entre les morts par la puissance du Saint Esprit. Il a ensuite envoyé le Saint Esprit afin qu'Il puisse demeurer en nous, pour nous réconcilier avec Dieu, pour que nous soyons un avec Lui (1 Cor 15, 3-8, Rom 5, 5) et nous réconcilier les uns avec les autres. Par Sa résurrection, Jésus nous a ouvert le chemin du ciel et de la vie éternelle. Les portes du paradis, qui avaient été closes depuis l'entrée du péché dans le monde, se sont de nouveau ouvertes.

Jésus, vrai Dieu et vrai homme, est le pont entre Dieu et l'homme. Il est venu nous réconcilier avec Dieu et nous donner une vie nouvelle de foi, d'espérance et de charité comme enfants bien aimés de Dieu le Père. Si nous acceptons Jésus et Son message, nous avons accepté la plénitude du plan de Dieu.

Jésus lui dit: Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Nul ne vient au Père que par moi.  (Jn 14,6)

L'oeuvre des apôtres

Jésus ordonne.jpg

Pendant son ministère en Galilée, Jésus a appelé douze apôtres qu'il a préparé pour continuer sa mission. Il a donné un rôle spécial à Simon, en le renommant Pierre, "le rocher". Jésus a donné la direction future de l'Eglise à Pierre lorsqu'il lui a dit: 

Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les Portes de l'Hadès ne tiendront pas contre elle. Je te donnerai les clefs du Royaume des Cieux : quoi que tu lies sur la terre, ce sera tenu dans les cieux pour lié, et quoi que tu délies sur la terre, ce sera tenu dans les cieux pour délié. (Mat 16,18-19)

Le jour de la Pentecôte, quarante jours après la résurrection du Messie, le Saint Esprit est venu sur les apôtres. Ce fut la naissance de l'Église*. Au début, l'Église était entièrement composée de juifs qui ont cru que Jésus était le Messie d'Israël qui avait été annoncé. Peu de temps après, l'Église commença à recevoir en son sein aussi des gentils, et elle devint le "lieu" où juifs et gentils pouvaient être réconciliés dans leur adoration commune du Dieu d'Israël. Les apôtres, avec Pierre à leur tête, étaient les dirigeants de l'Église primitive, qui continuèrent l'oeuvre du Christ. L'Église grandissant, les apôtres ordonnèrent des évêques et leur communiquèrent leur autorité spirituelle* que Jésus leur avait donné:

Ordination

Qui vous écoute m'écoute, qui vous rejette me rejette, et qui me rejette rejette Celui qui m'a envoyé. (Lc 10,16)
Ce que tu as appris de moi sur l'attestation de nombreux témoins, confie-le à des hommes sûrs, capables à leur tour d'en instruire d'autres. (2 Tim 2,2)

Aujourd'hui, le pape*, le successeur de Pierre, et les évêques sont les successeurs des apôtres. Ensemble ils continuent l'oeuvre de Jésus et des apôtres en communiquant Son enseignement, en administrant les sacrement qui communiquent la vie du Christ et en gouvernant l'Église. 

La nouvelle naissance

Baptême

Jésus a dit que nous devions naître de nouveau, d'eau et d'Esprit, pour entrer dans le royaume de Dieu:

En vérité, en vérité, je te le dis, à moins de naître de nouveau, nul ne peut voir le Royaume de Dieu... à moins de naître d'eau et d'Esprit, nul ne peut entrer dans le Royaume de Dieu.”  (Jn 3:3,5)

La nouvelle naissance "d'eau et d'Esprit" est la foi en Christ et le baptême*. Par le baptême, nous devenons membres de l'Église, le Corps du Messie. Pour les juifs, être baptisé ne signifie pas abandonner le judaïsme. Au contraire, le baptême accomplit la promesse faite par Dieu à Israël à travers le prophète Ezékiel: "Je répandrai sur vous une eau pure et vous serez purifiés...Et je vous donnerai un cœur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau, j'ôterai de votre chair le cœur de pierre et je vous donnerai un cœur de chair" (Ez 36,25-26). Le baptême est "le bain de la régénération et de la rénovation en l'Esprit Saint." (Tit 3,5) qui nous purifie de nos péchés, nous identifie avec la mort et la résurrection du Christ, restaure notre relation avec Dieu, et est l'entrée dans la vie éternelle. Jésus lui-même dit que la foi en Lui et le baptême sont essentiels au salut; c'est pourquoi Il a donné à ses disciples la mission d'aller dans le monde entier et de faire des disciples, afin que tous aient la possibilité de se détourner du péché et renaître à la vie éternelle en Christ:

Allez dans le monde entier, proclamez l'Évangile à toute la création. Celui qui croira et sera baptisé, sera sauvé; celui qui ne croira pas, sera condamné. (Mc 16,15-16)

L'Église Catholique

Eucharistie

Jésus a fondé l'Église Catholique (universelle)*, guidée par le Saint Esprit et dirigée par le successeur de Pierre, le pape*, pour continuer Son oeuvre sur la terre. L'Église catholique est la famille internationale de Dieu. A travers l'Église, appelée dans la Bible la "colonne et le support de la vérité", Jésus nous donne le chemin, la vérité et la vie qui fait de nous une nouvelle création et nous restaure dans notre filiation divine. 

Il faut que tu saches comment te comporter dans la maison de Dieu - je veux dire l'Église du Dieu vivant - : colonne et support de la vérité.  (1 Tim 3,15)

Nous sommes unis avec le Christ et recevons la vie de Dieu particulièrement dans la liturgie* et les sacrements* de l'Église. A travers ces sept sacrements, à commencer par le baptême, le Saint Esprit vient en nous d'une façon puissante et nous transforme afin que nous puissions grandir dans la ressemblance, la bonté et l'amour de Dieu. Le plus grand des sacrements est l'Eucharistie*: le sacrifice de la Nouvelle Alliance et le repas familial où nous sommes nourris par le corps et le sang du Christ lui-même (Jn 6,51-58; Lc 22,19-20). Les autres sacrements sont la confirmation*, la réconciliation (confession)*, l'onction des malades*, le mariage*, et le sacrement de l'Ordre*.

Jésus nous a aussi donné sa mère, Miriam (Marie)*, pour qu'elle soit notre mère spirituelle (Jn 19,27).  Marie nous aime, prie pour nous, nous regarde du ciel et nous aide dans la lutte contre le mal (Ap 12). Comme enfants de Dieu, nous sommes des pèlerins sur cette terre, nous dirigeant vers le ciel, notre vraie patrie où nous partagerons pour toujours la vie et l'amour de Dieu, avec Lui et les avec les autres (Phil 3,20).

Notre réponse

Notre réponse

Dieu nous appelle à nous repentir en nous détournant de notre péché et de notre égoïsme, à accepter Jésus et à croire ce qu'il a enseigné, à choisir de Le suivre, et à être baptisé pour une vie nouvelle. Il nous appelle à joindre son Corps, l'Église (Ac 2,38), afin que nous puissions grandir dans la ressemblance avec Dieu jusqu'à ce que nous soyons prêts à participer à Sa vie au ciel pour toujours. 

Tel est notre choix. Le péché est une réalité, la mort aussi. Dieu est la source de toute vie. Si nous nous entêtons à Le rejeter dans cette vie, Il respectera notre choix et nous permettra de demeurer séparés de Lui pour toujours dans l'autre vie. Ceci est l'enfer, "l'état d'auto-exclusion définitive de la communion avec Dieu et avec les bienheureux" (CEC 1033). Jésus a parlé sévèrement de l'existence de l'enfer (Mt 13,41-42; 25:41), et nous a exhorté:

Entrez par la porte étroite. Large, en effet, et spacieux est le chemin qui mène à la perdition, et il en est beaucoup qui s'y engagent; mais étroite est la porte et resserré le chemin qui mène à la Vie, et il en est peu qui le trouvent. (Mat 7,13-14)

Ce n'est pas le désir de Dieu que quiconque se perde. Il nous appelle à choisir la vie et le salut. Il nous créé afin que nous L'aimions et Le servions dans cette vie, et être avec Lui tous ensemble pour toujours au ciel dans un état de parfait accomplissement et bonheur. Que cela soit notre choix de Le chercher et de Le trouver aujourd'hui.

Voilà ce qui est bon et ce qui plaît à Dieu notre Sauveur, lui qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité.  (1 Tim 2,3-4)

Que faire maintenant?

Si vous sentez que Dieu vous appelle dans l'Église Catholique:

  • Développez votre relation avec Dieu. Priez chaque jour - parlez avec Lui et demandez Lui de vous conduire et de vous guider dans Sa vérité et Sa lumière.
  • Étudiez la foi catholique, soit avec Catholiques pour Israël, ou au travers d'autres ressources catholiques.
  • Trouvez une église catholique dans les alentours et commencez à aller à la messe et à apprendre la prière et la liturgie catholique.
  • Réunissez vous avec des fidèles catholiques qui connaissent et aiment leur foi afin qu'ils puissent vous aider à progresser dans votre chemin vers Dieu.
  • Parlez avec un prêtre de votre désir de devenir catholique. Soyez attentif à ce qu'il dit et assurez-vous qu'il est fidèle à l'Église. Si vous réalisez qu'il diffère de l'enseignement de l'Église (tel qu'il est exposé dans le Catéchisme) sur un sujet ou un autre, ou si il vous dit que vous n'avez pas réellement besoin de devenir catholique, allez voir un autre prêtre.

Message de l'Evangile

L'Évangile de Jésus le Messie en résumé

  1. Dieu vous aime et a un plan merveilleux pour votre vie.
  2. Le péché nous sépare de Dieu. Nous ne sommes pas capables de réparer cette fracture de nous-mêmes.
  3. Jésus est venu nous réconciler avec Dieu et nous donner la vie éternelle.
  4. Jésus nous a donné l'Église, au travers de laquelle Il nous donne le chemin, la vérité et la vie.
  5. Dieu nous appelle à nous repentir, à choisir de suivre Jésus et de joindre son Corps, l'Église.