Le Messie: Homme, Dieu ou les deux?

La Divinité du Messie

Le Christ PantocratorC'est un fait commun que le point crucial de la division entre juifs et chrétiens est l'affirmation que le Messie soit venu ou pas: alors que les chrétiens croient qu'Il est apparu dans la personne de Jésus de Nazareth, les juifs (ou du moins ceux qui croient encore au concept du Messie) sont toujours dans l'attente de sa venue. Mais bien que cette différence soit réelle et importante, ce n'est pas réellement le problème central. LE plus grand sujet de dispute entre le judaïsme traditionnel et le christianisme est plutôt la nature même du Messie. Le Messie promis est-il un simple homme, bien que revêtu de pouvoirs particuliers, mais néanmoins simplement humain, ou bien le Messie n'est-il pas Dieu Lui-même qui a daigné assumer la nature humaine et devenir l'un de nous?

Dans un autre article nous avons examiné les prophéties messianiques du Tanakh (l'Ancien Testament) à la lumière des écrits rabbiniques pour déterminer l'identité du Messie d'Israël, le temps et le lieu de sa venue, et les circonstances de sa vie et de sa mort. Dans cet article, nous allons nous pencher sur la nature même du Messie. Est-il homme, Dieu ou les deux?

L'idée que Dieu, le Créateur de l'univers, nous a tellement aimé qu'il ait daigné s'humilier au point de prendre notre frêle humanité - vivant, souffrant et mourant avec et pour nous - est stupéfiante. Cette idée a toujours été une pierre d'achoppement particulièrement pour les juifs et les musulmans dans leur considération des affirmations de la foi chrétienne.

Il a été particulièrement souligné dans le courant majoritaire du judaïsme qu'en aucune circonstance Dieu peut être dépeint comme un homme. Chaque matin, les juifs prient à la synagogue: "[Dieu] n'a pas l'apparence d'un corps et n'est pas corporel". Et le troisième des treize principes de foi de Maïmonide affirme: "Je crois d'une foi parfaite que le Créateur, loué soit Son Nom, n'est pas un corps, et qu'Il est libre de toutes les propriétés de la matière, et qu'absolument rien ne peut Lui ressembler."  Les musulmans en conviennent: le Coran déclare que "Le Messie Jésus, fils de Marie, n'est qu'un Messager d'Allah, Sa parole qu'Il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui... Allah n'est qu'un Dieu unique. Il est trop glorieux pour avoir un fils" (4,171).

Cependant cette difficulté n'est pas uniquement limitée aux juifs et aux musulmans. De nombreux chrétiens dans le passé et aujourd'hui encore ont eu et ont de grandes difficultés à accepter que Jésus est Dieu. Rien d'étonnant: la divinité du Messie, avec le concept de la Trinité, a toujours été le plus profond et le plus impénétrable mystère dans le plan du salut et de la relation entre Dieu et l'homme. Ceci est tellement choquant que plusieurs, y compris certains qui se disent croyants en Jésus, affirment parfois que les concepts de l'Incarnation et de la Trinité ne proviennent pas de la révélation divine mais sont plutôt des perversions des textes sacrés qui s'enracinent dans les anciennes religions païennes.

Le but de cet article sera d'examiner cette affirmation et de déterminer si oui ou non la foi dans la divinité du Messie était prévalente dans l'Église primitive et si elle peut être défendue à partir des Saintes Écritures. Nous procéderons dans le sens inverse de la chronologie. Dans une première partie, nous examinerons un certain nombre d'écrits patristiques pour déterminer ce que les premiers chrétiens croyaient à propos de l'identité de Jésus. Dans une deuxième partie, nous étudierons ces opinions pour voir su elles peuvent être justifiées à partir du Nouveau Testament en examinant les déclarations de Jésus à propos de  lui-même et les affirmations des auteurs du Nouveau Testament à son propos. Dans une troisième partie, nous vérifierons si ces affirmations sont des "innovations chrétiennes" dérivées du paganisme qui contredisent les Écritures juives et le concept juif du Messie, comme il est parfois affirmé, ou bien si elles sont en fait en continuité avec l'Ancien Testament et le judaïsme de la période du Second Temple et le judaïsme rabbinique.

Il est à noter que nous n'essayerons pas ici d'expliquer les raisons de l'Incarnation, ou "pourquoi Dieu est devenu homme" mais seulement de démontrer la source de cette doctrine dans les écrits patristiques et dans les Écritures Juives et Chrétiennes.