Salvation History: Sinai, priesthood, Jesus' baptism, Last Supper, Crucifixion

L'Histoire du Salut

Introduction

Chaque personne se pose à un certain moment de sa vie les plus importantes questions de l'existence humaine, telles que: Qui suis-je? D'où viens-je? Où vais-je? Que signifie ma vie? Il y a-t-il un Dieu? Se soucie-t-il de moi? Pourquoi tant de souffrances dans le monde? Est-ce qu'une vraie paix, un vrai amour et un vrai bonheur sont atteignables dans cette vie? Que se passe-t-il après la mort?

L'ordre, la complexité et la beauté stupéfiantes du monde autour de nous, ainsi que le profond désir de vérité, de beauté et de bonté qui habite nos cœurs sont des signes qui indiquent l'existence de Dieu*. Il serait absurde de penser que ce monde complexe et magnifique puisse être venu à l'existence il y a des milliards d'années à la suite d'une formidable d'explosion causée par… rien. À partir de l'ordre et de la beauté de la création, nous pouvons savoir qu'il existe un Créateur bon et intelligent, un Esprit éternel et infini, omniscient, tout amour et tout puissant, distinct de notre monde créé et pourtant agissant en lui à tout instant (Rom 1,19-20, CEC 32).  Parce qu'Il connaît et qu'Il aime, Dieu n'est pas juste une force cosmique impersonnelle, mais un Dieu  personnel : non pas quelque chose mais quelqu'un. Et ainsi, à partir de notre propre expérience humaine, nous sommes capables de savoir que ce Dieu personnel existe. Cependant, afin que nous puissions entrer dans une réelle intimité avec Lui, Dieu a voulu se révéler à l'homme et lui donner la possibilité de Lui répondre par la foi (CEC 35). Dieu est venu à la rencontre de l'homme*: Il nous a parlé et a révélé son plan d'amour pour l'humanité, que les paragraphes suivants vont brièvement exposer. 

Au commencement…

Jardin d'Éden Dieu est amour et dans la plénitude de son amour, il a décidé de créer un monde dans lequel Il pourrait partager sa vérité, sa bonté et sa beauté. Dieu a créé le monde visible et invisible*. Il a tout d'abord créé un monde invisible, spirituel, qui est le monde des anges: des êtres personnels, intelligents, qui sont les serviteurs et les messagers de Dieu (CEC 328-336). Il a aussi créé le monde visible que nous voyons autour de nous, dont la complexité et la beauté reflète la sagesse, la beauté, la bonté et l'amour de son Créateur. Le couronnement de la création de Dieu, c'est l'homme et la femme* – nous! – que Dieu a créé à sa propre image et ressemblance et a appelé à partager sa vie d'amour.

À l'aube de la création, Dieu établit une alliance avec le premier couple humain et les parents de la race humaine, Adam et Ève (CEC 360). Dieu, en se révélant comme un Père aimant*, les a adopté comme Son fils et Sa fille, qui formeront ainsi Sa famille humaine et partageront éternellement Sa gloire et son amour. La Bible nous dit que Dieu les a placés dans le Jardin d'Éden où ils vivaient dans un bonheur parfait. Dans leur situation originelle, dans la mesure où ils demeurèrent dans l'intimité avec Dieu, ils n'avaient pas à souffrir et à mourir. Ils bénéficiaient aussi d'une harmonie parfaite en eux-mêmes, l'un avec l'autre et avec toute la création. Ils connaissaient la vérité et le but de leurs vies, qui était d'aimer Dieu et de s'aimer l'un l'autre; ils connaissaient les lois morales de la création et le chemin sur lequel ils devaient vivre; et ils partageaient la vie de Dieu dans un état d'amitié surnaturelle avec Lui (Gn 2; CEC 374-378).

Le péché entre dans le monde

FallCependant cet état parfait de paix et de bonheur n'a pas duré longtemps. Certains anges, conduits par Satan, rejetèrent radicalement Dieu et son règne et devinrent mauvais: ce sont des êtres réels, personnels, spirituels, qui ont depuis lors exercé une désastreuse influence sur le monde (CEC 391-395). Selon le récit biblique, sous la forme d'un serpent, Satan a tenté Adam et Ève et les amena à désobéir aux commandements et à pécher* contre Dieu*. En abusant de leur liberté, ils se sont préférés à Dieu, voulant être "comme Dieu", mais "sans Dieu". De ce fait, ils perdirent la vie surnaturelle de Dieu et devinrent sujets à la souffrance et à la mort. Ils perdirent l'harmonie avec eux-mêmes et avec la création qu'ils avaient auparavant appréciée et, en devenant enclins au péché, ils ont perdu le chemin sur lequel ils devaient vivre. Enfin, ils eurent peur de Dieu et perdirent de vue la vérité par laquelle ils auraient dû vivre (Gn 3; CCC 396-401). Chassés du paradis, Adam et Ève transmirent leur nature humaine blessée, privée de la vie de Dieu, à toute l'humanité, et nous sommes tous maintenant sous le régime de l'ignorance, la souffrance et la mort, et enclins au péché (CCC 402-406). Notre propre expérience confirme le fait que nous nous ne sommes pas à la hauteur de la vie de liberté et d'amour que Dieu a conçu pour nous. Le péché ne provoque pas seulement l'infraction des commandements et la rupture de la relation avec Dieu, mais aussi des familles brisées, des cœurs brisés et des vies brisées. 

À travers les alliances, Dieu ramène à Lui la Famille Humaine

Pourtant, même après le péché de l'homme, Dieu ne l'a pas abandonné mais lui a promis une victoire sur le mal et sa restauration après sa chute (Gen 3:15, CEC 410-412). Comment Dieu allait-il restaurer la relation avec la race humaine? Il a choisi de se révéler progressivement à l'humanité à travers une série d'alliances – des accords formels, contraignants et des liens de parenté entre Dieu et l'homme qui sont un échange de promesses mutuelles dans lesquelles chaque partie doit tenir ses engagements.

Les alliances de Dieu avec l'homme

Médiateur:
Adam
Noé
Abraham
Moïse
David
Jésus
Rôle:
Mari
Père
Chef de tribu
Juge
Roi
Royal Grand prêtre  
Forme:

Mariage
Famille
Tribu
Nation
Royaume
Église Catholique 
Signe:
Sabbath
Arc-en- ciel
Circoncision
Pâque
Trône
Eucharistie

La première alliance avec l'humanité, comme nous l'avons vu, a été établi avec Adam, que Dieu a appelé à l'alliance de mariage avec Ève avec ce commandement: “Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre et soumettez-la” (Gn 1,28). Le signe de cette première alliance entre Dieu et l'homme était le Sabbat (Gn 2,1-3), qui indiquait ce pourquoi Dieu nous a fait: trouver le repos dans la bénédiction, la sainteté et l'amour de notre Père, maintenant et pour l'éternité.

Noah's Ark Après le péché d'Adam et Ève, la terre se corrompit très rapidement. À cause de la malice des hommes, Dieu décida de détruire l'humanité par un grand déluge et  refonder la famille humaine à travers un homme juste, Noé*, et sa famille. L'alliance renouvelée de Dieu avec la race humaine s'étendit à une famille, et fut signifiée par l'arc-en-ciel, avec le même commandement “Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre” (Gn 9,1) donné à Adam et Ève.

Abraham La troisième majeure alliance que Dieu établit avec l'humanité se fit avec Abraham*, que Dieu appela à quitter sa terre natale pour aller s'établir sur la terre de Canaan, avec la promesse de faire de ses descendants une grande nation, de magnifier son “nom” et de bénir à travers lui toutes les familles de la terre (Gn 12,1-3). Avec cette alliance, qui inclut maintenant une tribu, Dieu commença à réunir pour Lui-même un peuple, le peuple choisi d'Israël. Cette alliance fut scellée par le signe de la circoncision et mise à épreuve lorsqu'il fut demandé à Abraham de sacrifier son fils unique Isaac.

MosesLes descendants d'Abraham finirent par quitter Canaan pour l'Égypte, où ils devinrent une grande nation mais furent ensuite soumis à l'esclavage par Pharaon. Dieu utilisa Moïse* pour les délivrer de l'esclavage à travers les dix plaies qu'Il infligea à l'Égypte. Le signe de cette nouvelle alliance était la Pâque, lorsque les Israélites furent protégés de l'ange de la mort en aspergeant le sang d'un jeune agneau sur les montants de leurs portes. Avec l'alliance au Mont Sinaï, Dieu fit d'Israël son peuple élu et une nation sainte appelée à être son témoin dans le monde entier. Il leur donna aussi la Torah, sa loi par laquelle ils devaient vivre dans la droiture et la justice.

David Dieu fût fidèle à sa promesse à Abraham et finalement ramena Israël dans la terre qu'Il leur avait promise*. Après de nombreuses années troublées, David* devint roi d'Israël, et Dieu établit avec lui une nouvelle alliance. Dieu promit à David de construire un royaume mondial qui dominerait dans la justice toutes les nations. Le fils de David, Salomon bâtit le temple à Jérusalem où non seulement les Israélites mais aussi les peuples de toutes les nations pouvaient venir et adorer le Dieu d'Israël.

Comment Dieu dirigea-t-il son peuple à l'époque du royaume davidique? Tout d'abord, il lui parlait à travers des prophètes qui transmettaient ses paroles de vérité. Ensuite, le peuple s'approchait de lui à travers la médiation des prêtres qui offraient des sacrifices sanglants en expiation pour les péchés du peuple, et ainsi transmettaient le pardon et la vie de Dieu. Enfin, Dieu guidait le peuple à travers le roi, David, qui était lui-même soumis à la parole des prophètes et à la médiation sacrificielle des prêtres, et qui guidait  son peuple sur le chemin de la droiture et de la justice.

Cependant, à cause des péchés et de l'idolâtrie d'Israël, le royaume déclina. Il fut divisé entre un royaume du nord et un royaume du sud* (Israël et Juda), et en raison de la malice de la plupart de leurs rois, les deux royaumes furent finalement conquis et le peuple fut exilé* – le royaume du nord par les Assyriens en 722 av. JC, et le royaume du sud par les Babyloniens en 586 av.JC, qui détruisirent aussi le temple et la ville de Jérusalem.

Prophet Après 70 ans, les juifs retournèrent à Jérusalem* et rebâtirent le Temple. Mais le royaume ne fut pas restauré, et dans les siècles suivants de grandes attentes messianiques* grandirent en Israël: les juifs espéraient que le Messie allait venir restaurer le royaume davidique et délivrer Israël de tout ses ennemis. Les Écritures hébraïques parlent beaucoup de ce libérateur qui devait venir: ils annoncent que le Messie viendra de la tribu de Juda (Gn 49:10), sera un prophète comme Moïse (Dt 18,18) et un descendant de David (Jr 23,5-6). Il sera appelé “Fils de Dieu” (Ps 2; Is 9,6) et naîtra d'une vierge (Is 7,14) à  Bethléem (Mi 5,2). Il œuvrera en Galilée (Is 9,1-2) et accomplira des miracles (Is 35,5-6); il entrera dans Jérusalem sur un âne (Za 9,9) mais sera rejeté par son propre peuple (Ps 118,22-23). Il sera battu, on crachera sur lui et on le transpercera (Is 50,6; Za 12,10), et il sera sacrifié pour les péchés de son peuple (Is 53). Le prophète Daniel a même annoncé avec une grande précision que le Messie viendra à la fin de l'Empire romain et sera “retranché” peu avant la destruction du temple (Dn 2; 9,24-27). 

Le Messie et le Fils de Dieu

Vers 7 av. JC, l'ange Gabriel apparut à une jeune vierge juive à Nazareth appelée Miriam (Marie) et lui annonça qu'elle portera un fils, conçu du Saint Esprit, qui sera appelé Yeshua (Jésus)* , qui règnera sur le trône de David et sera le Sauveur de l'humanité. En disant “oui” au plan de Dieu, Marie permit au Messie de naître d'elle pour accomplir la rédemption du monde (Lc 1,26-38).  Jésus fût né dans une étable à Bethléem de Juda, selon la prophétie de Michée, et grandit tranquillement à Nazareth dans l'obéissance et la soumission à ses parents terrestres (Mt 2,1.23).

JesusÀ l'âge d'environ 30 ans, Jésus commença à prêcher la repentance et le pardon des péchés, proclamant que le royaume de Dieu était venu (Mt 4,17). À travers sa vie, ses paroles et ses actions*, Jésus montra à son peuple ce que signifiait avoir part au royaume de Dieu: Il guérit les malades, pardonna les péchés, chassa les démons et délivra les gens des puissances du mal, accomplissant les paroles du prophète Isaïe (Is 61,1).  Il révéla l'amour de Dieu le Père et enseigna comment vivre comme Ses enfants: en s'aimant et en se pardonnant les uns les autres, en vivant dans l'humilité et la confiance en notre Père céleste qui pourvoira à chacun de nos besoins. (Mt 5-7). Jésus nous enseigna aussi à propos de la vie éternelle: que nous ne sommes pas faits pour mourir mais sommes plutôt appelés à vivre pour toujours avec Dieu au ciel. Jésus a même ressuscité des morts pour montrer qu'il est venu pour détruire les œuvres de Satan et obtenir la victoire finale contre le péché et la mort (Jn 11). Il dit: “Je suis le chemin, la vérité et la vie. Personne ne vient au Père que par moi”(Jn 14,6). Par ces paroles il montre qu'il est venu pour restaurer totalement ce que nous avions perdu en Adam, en assumant les trois fonctions par lesquelles Dieu avait dirigé Son peuple à l'époque du royaume davidique: Comme roi il nous montre le chemin sur lequel nous devons suivre - en nous servant humblement l'un l'autre. Comme prophète, il nous dit la vérité de notre identité de fils et filles bien aimés de Dieu. Et comme prêtre, il nous appelle à partager sa propre vie, surnaturelle et éternelle.

Mais la victoire sur le péché et la mort ne fût pas définitivement accomplie par la vie et les actions de Jésus, mais plutôt par sa mort. Son ministère puissant et son enseignement plein d'autorité provoqua de sérieux conflits avec les autorités religieuses juives qui cherchèrent très vite à le tuer. Le rejet de Jésus, sa crucifixion et sa mort ne fûrent pas un échec inattendu de son ministère, mais au contraire l'évènement central de l'histoire du salut que Dieu a planifié depuis la fondation du monde (1 P 1,20). Jésus était pleinement conscient qu'il était venu pour donner librement sa vie comme un sacrifice d'expiation à Dieu le Père pour les péchés de l'humanité, pour défaire la désobéissance d'Adam en  nous réconciliant avec Dieu et nous rendre Sa vie divine(Mt 16,21). Jésus est appelé “l'Agneau de Dieu qui enlève les péchés du monde.” Tout comme l'agneau pascal signifia le début de l'Exode d'Israël hors de l'esclavage en Égypte, l'offrande libre de Jésus comme sacrifice pascal a initié un Nouvelle Exode pour toute l'humanité, la délivrance de l'esclavage du péché et de la mort.

Passion.jpg Et ainsi lors de son dernier repas pascal, Jésus institua une nouvelle alliance avec la maison d'Israël, comme annoncé par le prophète Jérémie (Jr 31,31). Il a donné une entièrement nouvelle signification à la Pâque pendant ce dernier repas en instituant l'Eucharistie, qui deviendra le mémorial de sa mort en sacrifice et le signe de la Nouvelle Alliance qu'il a établie (Lc 22,19-20). Jésus accomplit pleinement notre rédemption à travers le Mystère pascal* - sa passion, sa mort, sa résurrection et son ascension au ciel. Après avoir mangé la Pâque avec ses disciples, il fût trahi par l'un d'eux, livré aux autorités romaines et condamné à mort par crucifixion. Et ainsi le Sauveur et le Fils de Dieu a versé son sang, souffrit une mort atroce sur la croix et fût enterré, tout cela par amour pour nous et pour accomplir notre rédemption.

Resurrection Mais Jésus ne resta pas au tombeau! Le troisième jour, la victoire de Jésus sur le péché et la mort fût manifestée lorsque Dieu le ressuscita d'entre les morts. Par sa résurrection, le Messie a rouvert l'accès au ciel et nous a acquis la vie éternelle. Pendant quarante jours, Jésus est apparu physiquement à ses disciples stupéfaits et à des centaines de témoins, en leur enseignant que ce qui s'était produit était en accord avec les paroles de Moïse et des prophètes (Lc 24,25-35; Ac 1,3). Après ces quarante jours, il est monté au ciel et est retourné vers Dieu le Père, non sans avoir promis qu'il demeurerait pour toujours avec ses disciples par la présence du Saint Esprit (Jn 14,16-18; Mt 28,20).

La naissance de l'Église

Lorsqu'il était sur terre, Jésus n'a pas œuvré seul mais a choisi 12 apôtres pour qu'ils puissent partager sa propre autorité et sa mission de prêcher l'évangile, guérir les malades et chasser les démons (Mt 10,5; CEC 858). Il leur dit: “Qui vous écoute, m'écoute; qui vous rejette me rejette” (Lc 10,16). Avant que Jésus quitte la terre et retourne vers Dieu le Père, il leur a ordonné d'aller et de faire des disciples de toutes les nations, en les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit (Mt 28,19-20).

Pentecost Dix jours après que Jésus fût monté au ciel, lors de la fête de Shavouot (Pentecôte), le Saint Esprit descendit sur les disciples sous la forme de langues de feu. Remplis du Saint Esprit, ils commencèrent à prêcher aux juifs rassemblés à Jérusalem que le Messie était venu, était mort et était ressuscité pour accorder le pardon des péchés et la vie éternelle à tous ceux qui se repentiront, croiront et seront baptisés. 3 000 personnes se joignirent à eux ce jour là et l'Église* naquit. Le premier jour de la fête de Shavouot au Sinaï, Dieu avait donné à Israël la Torah, écrite sur des tables de pierre. A présent, lors de la nouvelle fête de Shavouot, Dieu a donné à Israël la Loi Nouvelle écrite sur les cœurs : le don du Saint Esprit et la présence de Dieu dans le cœur de ceux qui crurent et furent baptisés (Ez 36,26-27).

La Révélation de l'Incarnation et de la Trinité

trinity3.jpgAlors que Jésus vivait parmi son peuple, enseignait les foules à propos du royaume de Dieu et le manifestait à travers le pardon des péchés et la guérison des malades, les gens se posèrent inévitablement la question: qui est cet homme? Au fur et à mesure, ses disciples – et ses adversaires – réalisèrent que Jésus affirmait qu'il était Dieu* (Mt 16,16; Jn 10,33). Il confirma la vérité de cette affirmation par sa résurrection d'entre les morts, qui conduit par la suite à la profession de foi de l'apôtre Thomas: “Mon Seigneur et mon Dieu!” (Jn 20,28). Plus tard, à la Pentecôte, les disciples firent l'expérience d'une autre manifestation de Dieu, qui désormais habitait en eux par le Saint Esprit. Comment ces premiers croyants juifs comprirent-ils cette nouvelle révélation du mystère intime du Dieu unique d'Israël? Dieu le Père s'était révélé longtemps auparavant à leurs ancêtres sur le Mont Sinaï. Mais ils avaient ensuite rencontré le même Dieu "avec un visage humain" marchant à leur côté, l'homme Jésus de Nazareth. Troisièmement, ils faisaient maintenant l'expérience du même Dieu demeurant en eux, le Saint Esprit! Ceci mena progressivement l'Église primitive à comprendre que le Dieu unique d'Israël s'était à présent révélé comme une communion éternelle de trois Personnes, le Père, le Fils et le Saint Esprit, dont la vie intime est amour. Avec l'établissement de la Nouvelle Alliance, Dieu appelle désormais sa famille humaine à partager sa propre vie d'amour (2 P 1,4). . Dieu le Père a voulu que nous participions à Sa vie trinitaire en nous envoyant le Fils. Le Fils a accompli ce plan et nous en a donné l'accès en envoyant le Saint Esprit. À présent le Saint Esprit met en oeuvre ce plan par l'entremise de l'Église, qui nous donne le chemin, la vérité et la vie de Dieu. Cette éternelle nature trine de Dieu, nouvellement révélée dans la Nouvelle Alliance, est ce que l'Église a plus tard appelé la Sainte Trinité*.

Les juifs et les païens (temporairement) réconciliés

Peter & Cornelius Initialement, l'Église naissante était uniquement composée de juifs. Il était clair pour les premiers judéo-chrétiens que Jésus, le Messie d'Israël, n'était pas venu pour établir une nouvelle religion détachée de leur héritage juif, mais qu'au contraire, il était venu accomplir tout ce qui avait été annoncé par Moïse et les prophètes (Lc 24,27). Très vite, cependant, le Seigneur a révélé que l'Église devait aussi inclure les païens. Jésus était venu détruire le mur de séparation entre les juifs et les païens et les réconcilier les uns avec les autres. Les païens pouvaient désormais joindre la famille de la foi et la communauté d'Israël sans avoir à être circoncis et à suivre la Loi de Moïse (Eph 2,11-13; Ac 15). En même temps, les judéo-chrétiens n'étaient pas contraints d'abandonner leur foi et les traditions de leurs pères: Jésus n'était pas venu pour abolir la Torah mais pour l'accomplir, et ainsi les judéo-chrétiens étaient libres de continuer à vivre dans l'observance juive, dans la mesure où ils comprenaient qu'ils n'étaient pas sauvés par leur observance de la Torah mais par l'œuvre de la rédemption du Messie (Mt 5,17-20; Ac 21,20-24; Gal 2,16). Hélas, cet idéal de réconciliation et de coexistence charitable entre juifs et gentils s'est perdu dans les premiers siècles de l'Église. Mais ces dernières années est apparue une compréhension renouvelée de l'appel lancé aux juifs et aux païens de vivre dans l'unité au sein de l'unique Église, tout en maintenant leur distincte identité, rôle et traditions.

Qu'est-ce que l'Église?

Quelle est cette Église que le Messie d'Israël est venu établir?

Church5.jpg L'Église est d'abord le Peuple de Dieu et la famille de Dieu, qu'Il convoque des quatre coins de la terre pour venir à Lui (CEC 751-52). C'est aussi la semence et le commencement du Royaume de Dieu qui sera pleinement manifesté à la fin des temps (CEC 764). L'Église est une institution à la fois humaine et divine, visible et spirituelle: c'est une organisation structurée et hiérarchique au travers de laquelle Dieu communique la vérité et la grâce à tous les hommes. C'est aussi le mystère de l'union entre les hommes et Dieu, le plan visible de l'amour de Dieu pour l'humanité, le Corps mystique et l'épouse du Christ, et le temple du Saint Esprit (CEC 771-76, 790-91, 796-97).

Aujourd'hui, de nombreux groupes et communautés affirment représenter le "vrai" christianisme ou le christianisme "originel", le plus fidèle aux enseignements de Jésus. Cependant, l'une seule Église chrétienne universelle a existé depuis les temps de Jésus: l'Église catholique, qui est aujourd'hui la plus grande Église du monde. L'aspect unique de l'Église catholique s'exprime à travers quatre marques spécifiques: Elle est une, sainte, catholique et apostolique.

Une, Sainte, Catholique et Apostolique

L'Église est Une

Il n'y a qu'un Corps et qu'un Esprit, comme il n'y a qu'une espérance au terme de l'appel que vous avez reçu ; un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême ; un seul Dieu et Père de tous (Eph 4,4-6).

Jésus a établi une Église, pas une collection de confessions. Et ainsi Son Église enseigne une seule doctrine, celle-là même enseignée par les apôtres. Dans un monde infesté de divisions et de guerres, l'Église catholique est passée à travers tous les soubresauts de l'histoire en restant inchangée, proposant à toute époque, en tout lieu et dans toutes les civilisations, la même unité de foi, d'adoration et de vie morale.

Comment l'Église a-t-elle pu préserver une telle unité miraculeuse à travers 2 000 and d'histoire? L'Église est une en raison de…

L'Église est Sainte

Le Christ a aimé l'Église : il s'est livré pour elle, afin de la sanctifier en la purifiant par le bain d'eau qu'une parole accompagne; car il voulait se la présenter à lui-même toute resplendissante, sans tache ni ride ni rien de tel, mais sainte et immaculée. (Eph 5:25-27)

Lorsque nous regardons certaines périodes de l'histoire de l'Église, il semble étrange de l'appeler "sainte". L'Église est composée de pécheurs, et la sainteté de l'Église ne signifie pas que chacun de ses membres était ou est saint. Jésus a dit qu'il y aura des bons et des mauvais membres dans l'Église et que tous les membres n'iront pas au ciel (Jn 6,70; Mt 7,21-23; Mt 13,24-30; 37-43; 47-50). Cependant Il nous dit aussi: “Soyez parfaits, comme votre Père au ciel est parfait” (Mt 5,48). Dieu appelle chaque être humain à atteindre la sainteté et la perfection, car nous ne trouvons la vraie liberté et le vrai bonheur que dans la sainteté.

De quelle façon, alors, l'Église est-elle sainte? Elle est sainte dans son union avec le Messie qui, parfaitement saint, a aimé l'Église, s'est uni avec elle comme son Épouse, pour la sanctifier et il lui a donné  le don du Saint Esprit. Unie avec le Christ, l'Église est sanctifiée par lui; à travers lui et avec lui elle sanctifie. Par sa grâce Jésus rend son Église sainte, comme il est saint (CEC 823-24).

Nous pouvons voir la sainteté de l'Église dans:

Le fait qu'il y ait de mauvais catholiques n'atteint donc pas la sainteté de l'Église, puisque l'Église, “qui renferme des pécheurs dans son propre sein, est donc à la fois sainte et appelée à se purifier, et poursuit constamment son effort de pénitence et de renouvellement” (LG 8, CEC 827).

L'Église est Catholique (Universelle)

Tu rachetas pour Dieu, au prix de ton sang, des hommes de toute race, langue, peuple et nation(Ap 5,9)

L'Église de Jésus est appelé catholique (“universelle”) parce qu'elle est un don pour tous les peuples. Elle a été envoyée par le Messie en mission vers la totalité de la race humaine en tout lieu et à toute époque, et a uni des centaines de millions de personnes (de races, de cultures, d'éducation et d'intérêts différents), tout en conservant la richesse de cette grande diversité de personnes et de cultures.

Tous les hommes sont appelés à appartenir au nouveau peuple de Dieu afin qu'ils puissent être sauvés du péché et former une seule famille unie dans le Messie (CEC 804). Et ainsi l'Église doit s'étendre de par le monde entier et à toutes les époques pour que tous les enfants de Dieu dispersés puissent être rassemblés et trouver le salut dans la famille de Dieu (CEC 831). L'Église a été appelée "l'Église catholique" dès l'an 107 par Ignace d'Antioche, père de l'Église.

L'Église est Apostolique

Ce que tu as appris de moi sur l'attestation de nombreux témoins, confie-le à des hommes sûrs, capables à leur tour d'en instruire d'autres. (2 Tim 2,2)

Jésus a bâti l'Église sur le fondement des apôtres, qui ont entendu ses enseignements et qui ont été témoins de ses actions, de ses miracles et particulièrement de sa résurrection (Eph 2,20; CEC 860). En eux, Jésus continue sa mission: “Comme le Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie” (Jn 20,21; CEC 858). Le ministère apostolique n'a pas disparu avec la mort des apôtres, mais continuera jusqu'à la fin des temps à travers leurs successeurs, les évêques de l'Église qui, depuis le premier siècle, ont fidèlement transmis ce que les apôtres ont enseigné, et ceci au travers d'une succession apostolique ininterrompue (Ac 1,15-26; CEC 860-61).

Jésus a donné à Pierre une autorité spéciale parmi les apôtres et a signifié cela en changeant son nom, Simon, en Pierre (“Kephas”). Il dit à Pierre qu'il était cette pierre sur laquelle Il allait bâtir son Église. Le Messie a donné à Pierre les “clés du royaume” et lui a promis que ses décisions seraient approuvées au ciel (Jn 1,42; Mt 16,18). Jésus, le Bon Berger, a appelé Pierre à être le berger en chef de son Église et lui a donné la charge de soutenir les autres apôtres dans leur foi, s'assurant que la foi de l'Église ne dévie pas. Pierre a guidé l'Église en proclamant l'évangile et prenant des décisions importantes (Jn 21,15-17; Lc 22,31-32; Ac 2,1-41; 15,7-12). Tout comme le ministère des apôtres, le rôle de berger en chef de l'Église n'a pas disparu avec la mort de Pierre, mais a continué avec ses successeurs. Le Pape*, le successeur de Pierre comme évêque de Rome, est la source et le fondement de l'unité du Corps du Messie (CEC 882). Bien qu'il soit un être humain fragile comme chacun d'entre nous, il est guidé par la garantie spéciale donnée à Pierre que “les portes de l'Hades ne prévaudront pas” contre l'Église. L'Église est demeurée une, sainte, catholique, non pas à travers l'effort de l'homme, mais parce que Dieu a préservé l'Église qu'il a établi. 

Trouver le Chemin, la Vérité et la Vie

L'Esprit de vérité vous guidera dans la vérité toute entière. (Jn 16,13)

“… la maison de Dieu - je veux dire l'Église du Dieu vivant - : colonne et support de la vérité.” (1 Tim 3,15)

Comment Dieu parle-t-il aujourd'hui? À l'époque de l'Exode, Dieu a guidé les Israélites avec une colonne de feu qui illuminait leur route dans le désert (Ex 13,21). Aujourd'hui Il nous guide à travers l'Église, la "colonne et le support de la vérité" que Jésus nous promis pour nous guider dans la vérité tout entière (Jn 16,12-13).

Sacraments Avant de quitter la terre, Jésus a communiqué à l'Église les trois fonctions de roi, de prophète et de prêtre, qu'il a assumé et qui continuent de nous communiquer le chemin, la vérité et la vie qu'Adam et Ève avaient perdu:

Recevoir la Vie de Dieu sur la route vers le Ciel

Dans l'Exode, Moïse a mené les Israélites de l'esclavage du péché à travers le désert du Sinaï vers la Terre Promise. À présent avec le “Nouvel Exode,” Jésus nous a libéré de l'esclavage du péché et nous mène à travers le ‘désert’ de cette vie jusqu'à notre éternelle Terre Promise – le ciel. Il a donné les sept sacrements* pour nous guérir, nous nourrir et nous fortifier sur ce chemin afin que nous puissions atteindre notre destination céleste. Les sacrements ne sont pas simplement des symboles, mais des signes qui communiquent la grâce et l'amour de Dieu pour nous.

  1. Lorsque les Israélites quittèrent l'Égypte, ils traversèrent les eaux de la Mer Rouge, laissant leur ennemis derrière eux. Lorsque nous quittons l'esclavage du péché, nous passons à travers les eaux du Baptême* et nous renaissons avec le Christ pour une vie nouvelle.
  2. Israël reçut la Loi au Sinaï, ce qui a uni le peuple pour servir Dieu. Le sacrement de Confirmation* perfectionne la grâce baptismale et nous donne le Saint Esprit pour nous incorporer plus fermement en Christ et fortifier notre lien avec l'Église.
  3. Dieu donna du pain aux Israélites pour les soutenir durant leur errance dans le désert. À présent Dieu nous donne le pain spirituel qui nous nourrit sur notre chemin vers le ciel - l'Eucharistie*, qui est son corps et son sang.
  4. Pendant l'Exode, les Israélites recevaient le pardon pour leurs péchés par le sacrifice des animaux et la médiation des prêtres. Jésus, l'agneau pascal et le grand prêtre qui apporté le pardon des péchés à l'humanité, a confié le pouvoir de l'absolution aux apôtres et à leurs successeurs, et aujourd'hui le pardon des péchés commis après le baptême est reçu à travers eux dans le sacrement de la Réconciliation (ou Confession)* .
  5. Pendant l'Exode, Dieu a promis aux Israélites qu'il les guérirait de leurs maladies: “Je suis le Seigneur qui te guérit” (Ex 15,26). Jésus a guérit toute maladie pendant son ministère terrestre. Aujourd'hui, avec l'Onction des malades* l'Église recommande au Seigneur ceux qui sont malades, afin qu'il puisse les relever et les guérir.
  6. L'alliance de Dieu avec Israël était considérée comme un amour marital exclusif et fidèle. Le Mariage* chrétien est un signe de l'union entre le Christ et l'Église, dans lequel un homme et une femme s'unissent pour la vie, pour leur bien et pour la procréation et l'éducation d'enfants.
  7. Dieu a fait d'Israël un royaume de prêtres et une nation sainte. Mais il a aussi mis à part la tribu de Lévi et les prêtres aaroniques pour le service de la liturgie. À la Dernière Cène, Jésus a fait de ses apôtres les prêtres de la Nouvelle Alliance. Leurs successeurs, les évêques, perpétuent ce nouveau sacerdoce dans le sacrement des Saints Ordres*.

La Communion des Saints et Miriam, notre Mère

Virgin & Child Alors que nous cheminons sur notre pèlerinage terrestre vers notre destination céleste, Dieu ne nous pas laissé seul. Non seulement Jésus nous a promis d'être toujours avec nous par Son Saint Esprit (Mt 28,20; Jn 14,16-18), mais nous sommes aussi accompagnés par une grande nuée de témoins – “les esprits des justes qui ont été rendus parfaits” – les saints* qui nous ont précédé dans cette vie et qui continuent de prier pour nous au ciel (Heb 12,1,23; Ap 5,8). Parmi les saints, Jésus nous a particulièrement donné Sa mère Miriam (Marie)*, que Dieu a sauvé de tout péché et a bénie d'une manière unique parmi toutes les femmes, notre mère qui nous aime et prend soin de nous (Lc 1,28.42).

Notre Destinée Éternelle

HeavenDieu nous a fait pour le ciel – le but ultime et l'accomplissement des plus profonds désirs de l'homme et l'état de bonheur suprême et définitif dans lequel nous serons avec Dieu pour toujours. Le ciel est notre destinée. Cependant cette route vers le ciel est difficile. Nous devons accepter l'offre de salut de Dieu en Jésus, et coopérer fidèlement avec sa grâce afin que nous soyons lavés de tout péché et rendu parfaitement saints avant de pouvoir entrer au ciel. Il n'est pas suffisant d'avoir foi en Jésus*; nous devons aussi obéir à ses commandements*. Et seulement celui “qui endure jusqu'à la fin sera sauvé” (Lc 6,46; Mt 7,21-23; 24,13).

À la mort, chacun subira un jugement particulier* et recevra sa récompense selon des œuvres de foi (Mt 16,27; 25,31-46). Ceux qui sont morts dans la grâce et l'amitié de Dieu, mais qui sont encore imparfaitement purifiés, sont assurés de leur salut éternel; mais après la mort ils passent par une purification, appelée le purgatoire, pour atteindre la sainteté nécessaire pour entrer dans la joie du ciel (CEC 1030).

Mais des péchés graves peuvent nous exclure du ciel. Mourir en état de péché mortel sans se repentir et accepter l'amour de Dieu en Jésus signifie demeurer séparé de lui pour toujours par notre libre choix. Cette terrible réalité est l'enfer, l'auto-exclusion définitive de la compagnie de Dieu et des saints (CEC 1033). Cependant Dieu ne veut pas que quiconque aille en enfer. Par conséquent il est d'autant plus urgent  pour nous d'accepter Son offre de salut en Jésus le Messie et son Église.

La Fin des Temps

Second Coming À la fin des temps, Jésus reviendra* pour juger le monde. Nos corps ressusciteront et le royaume de Dieu viendra dans sa plénitude. Dieu créera un ciel nouveau et une terre nouvelle, et l'humanité rachetée retournera à l'arbre de vie qui avait été perdu dans le jardin d'Eden (Ap 21-22). Les enfants de Dieu, ayant atteint la perfection de l'amour, jouiront d'un état de bonheur plus grand encore que celui du premier paradis, vivant et demeurant en Dieu lui-même et partageant Sa vie pour toujours. 

Voir aussi:

L'histoire de Dieu, Notre Histoire: L'histoire du salut et votre rôle* (PowerPoint)
Le Plan de Dieu pour notre Salut en bref

Pourquoi Jésus? L'Amour de Dieu pour Vous

Pourquoi être Catholique?